Le docteur Bénédicte Simon présente son protocole innovant de césarienne "extrapéritonéale" avec le Winnerflow lors de l'émission "Les Maternelles" diffusée sur France  5   le 11/5/2016.



"Les Maternelles" sur France 5


1er DECEMBRE 2012 : DATE ANNIVERSAIRE

WINNER FLOW® UNIVERSEL EST NÉ

LE PASSAGE DU PASSÉ VERS L’AVENIR

 

 

Nouveau WinnerFlow 2012


Winner Flow est l’embout d’exsufflation® qui va révolutionner le monde médical. Instrumentation de kinésithérapie respiratoire rentrant dans la technique validée d’Augmentation du Flux Expiratoire, il représente le symbole d’un matériel spécifique assurant la maîtrise  du flux ou plus exactement la maîtrise d’une bonne transmission de pressions d’origine abdominale.

Son calibre extérieur, le choix de calibres intérieurs, la consistance du matériau, son utilisation pratique, la fréquence du son du souffle déclenchant le stimulateur du souffle font du Winner Flow l’instrumentation qui nous fera tous passer du passé vers l’avenir ensemble.

Il  s’agit donc bien de rééducation abdominale avec cette notion de revalorisation de l’acte abdominal en rééducation fonctionnelle.

LE PASSÉ

v  Le passé, c’est avoir effectué des abdominaux dits classiques pendant deux décennies

v  Le passé, c’est d’avoir ensuite occulté les abdominaux

v  Le passé, c’est d’effectuer des techniques basées sur le blocage, le gainage le verrouillage avec un travail isométrique des abdominaux

v  Le passé, c’est de proposer des pratiques tournées vers un travail excentrique des abdominaux, « à l’envers », non applicable dans les gestes quotidiens car paradoxaux

v  Le passé, c’est rééduquer le périnée d’une manière spécifique sans se préoccuper de la, place de « l’Expir » et de l’abdomen, garant de la récupération d’un bon synchronisme abdomino-pelvi-périnéal.

v  Le passé, c’est de rééduquer le périnée de manière spécifique sans se préoccuper de la place de l’ « Expir »  garant de la récupération d’un bon synchronisme abdomino-périnéal.


L’AVENIR

v  L’avenir, c’est respecter la physiologie humaine

v  L’avenir, c’est utiliser les abdominaux selon un mode concentrique

v  L’avenir, c’est sortir des idées reçues, des dogmes en tout genre, des notions sectaires sans valeur ni preuve scientifique

v  L’avenir, c’est penser au bien-être et au besoin de soin et de résultat de notre patientèle

v  L’avenir, c’est se réunir autour d’une technique de base incontestable

v  L’avenir, c’est proposer une technique logique, applicable à tous et surtout  intégrée dans les gestes quotidiens.

v  L’avenir, c’est faire des études et des statistique ensemble.

WINNER FLOW

 



Le choix du calibre est déterminé par l’évaluation de la morpho-typologie du patient et des tests effectués avant traitement :

  • Stabilométrique : évaluation de sa posture
  • Manométrique : évaluation de la valeur en termes de force et d’orientation de pressions de la musculature abdominale
  • Spirométrique : évaluation de la capacité de la musculature à expulser l’air des poumons en une seconde sans prise d’air préalable (Volume de Réserve Expiratoire Maximum Seconde).


STIMULATEUR URO-MG

 



C’est un électro stimulateur feedback permettant de stimuler l’abdomen (puis le périnée) mais également de surveiller  la qualité du souffle  de l’utilisateur. Son utilisation à domicile en complément du suivi par un thérapeute répond au désir des Caisses d’Assurance Maladie de rechercher le ratio coût/efficacité.

LES ÉLECTRODES PÉRINÉALES CUTANÉES

 


Elles représentent une opportunité incontestable en rééducation périnéale en cabinet et à domicile. L’association de la contraction, de la stimulation  externe et du souffle garantit la mise en action des muscles releveurs de l’anus et respecte la pudeur du patient.

Le PC:

 



Il intègre un logiciel spécifique permettant de suivre la qualité du souffle donc la qualité de la musculature abdominale. L’impression des données, les comparatifs de résultats des tests et de rééducation avant, pendant puis après traitement, la possibilité de travailler en réseau bouleversent positivement les habitudes mais représentent des possibilités inégalées de soins hors normes.

CONCLUSION

Il s’agit maintenant de faire un choix : rester dans le passé où franchir le pas de comprendre, accepter ce qui est incontestablement physiologique, proposer une autre manière de traiter les patientes et les patients, avec respect d’une mise en pratique protocolaire de la méthode.

Thérapeutes, l’avenir vous appartient dans une thérapie d’une autre dimension !

 





 

 

 

Après une reconnaissance logique de l’aspect néfaste de la pratique des « abdominaux classiques » par pratiquement tous les thérapeutes, la gymnastique abdominale se tourne actuellement vers des techniques de gainage et de verrouillage, habituellement conseillées par les « coach » sportifs.

La réflexion à partir de la physiologie abdomino-expiratoire doit donner du « souffle » à la prise en charge rééducative périnatale.

L’Augmentation du Flux Expiratoire  (A.F.E.), technique validée en kinésithérapie respiratoire, doit nous servir de base en rééducation fonctionnelle.

Le concept ABDO-PÉRINÉO-MG® respecte cet aspect physiologique :

  • Expiration thoracique
  • Expiration abdominale
  • Rétroversion du bassin


Diverses causes plus ou moins associées perturbent la compétence abdominale et expliquent sa difficulté à respecter sa fonction de gestionnaire des pressions (fig.1), qu’elle crée et oriente : immaturité abdominale, chirurgie par voie abdominale, certaines activités professionnelles, physiques et sportives et bien sûr la grossesse.

Les conséquences (fig.2) sont diverses : respiratoires, circulatoires, digestives, vertébrales, pariétales esthétiques, posturales, uro-génito-anales…

La sollicitation d’un effort de toux correspond à un test facile permettant d’apprécier l’incompétence abdominale et de rechercher ensuite les conséquences vésico-sphinctériennes.



Le traitement rééducatif préconisé est de s’intéresser à corriger la cause (abdominale) avant de se préoccuper des conséquences.

La pratique du Concept ABDO-PÉRINÉO-MG® s’effectue dans deux positions : allongée (fig.3) et assise en position haute (fig.4). Il respecte un protocole bien défini : 8 séries de 5 souffles en position allongée et 3 séries de 5 souffles en position assise haute


La rééducation abdomino-expiratoire (fig.5) est dite proprioceptive et agit à différents niveaux :

  1. Effet feedback visuel

Le terme biofeedback signifie rétro contrôle biologique. Sur le plan visuel, la patiente bénéficie de plusieurs indicateurs lui permettant de se corriger (écran du stimulateur, led  et écran du PC chez le thérapeute).

  1. Effet feedback auditif

L’embout d’exsufflation dénommé Winner Flow assure, lors du souffle, un son dont la fréquence provoque  et maintient la stimulation. La régulation du travail musculaire abdominal créant le souffle est surveillé par l’écoute du son qui doit rester régulier toute la durée de l’expiration active.

  1. Effet feedback sensitif

L’effet est double, créé par le passage du courant via les électrodes de surface mais également par le contact des doigts en crochet sur l’abdomen, surveillant le non-durcissement de la musculature abdominale au cours du souffle.


Il apparaît certain que seul le respect de la physiologie peut permettre de dégager un concept rééducatif de base pour tous les thérapeutes intéressés par les pathologies pelvi-périnéales.

La grossesse représente la première cause de dysfonctionnement et d’asynchronisme abdomino-pelvien. La prise en charge doit commencer dans le contexte pré natal, en principe à partir du 6ème mois et être reprise en postpartum immédiat.



La rééducation périnéale (fig. 6) entreprise dès récupération d’un abdomen déclaré compétent est entreprise avec des électrodes périnéales externes assurant une meilleure efficacité proprioceptive grâce à une stimulation cutanée non invasive, pratique toujours effectuée pendant une expiration modulée dans le Winner Flow judicieusement calibré (fig.7).

Le protocole conseillé quotidien est de 5 séries de 5 souffles.



L’implication de l’intégration systématique du souffle, de « l’Expir », dans toutes les prises en charge abdominales et périnéales en périnatalité, recadre la valeur réelle de l’acte rééducatif.


Les différents tests (posturaux, pressionnels, spirométriques) effectués avant et après traitement confirment le bien-fondé d’une technique universelle, validée par de très nombreux travaux scientifiques et par l’apport du tracé des différents feedback (fig.8).




La complémentarité entre rééducation respiratoire (fig.9) et uro-génito-anale (fig.10) grâce à l’intégration du souffle en kinésithérapie fonctionnelle a fait l’objet de reconnaissances par les Sociétés Savantes.




CONCLUSION

Le devenir de la revalorisation du moteur abdominal comme musculature énergétique et protectrice de l’intégrité humaine ne se limite pas  à une prise en charge en pré et postpartum.

La phase du per partum rentre également dans les objectifs rééducatifs du concept ABDO-PÉRINÉO-MG. La capacité de freiner : inspiration et expiration lors de la phase de dilatation et d’expulsion, la possibilité de suivre sur l’écran du PC l’apparition de son bébé, accompagné par le souffle qui donne la vie, sont autant de propositions prometteuses de faire évoluer la prise en charge fonctionnelle de la périnatalité (fig.11).

 


 

 

IMPLICATIONS DU CONCEPT ABDO-PÉRINÉO-PG® EN GÉRIATRIE

CONFÉRENCE de BRUXELLES juin 2012

L. GUILLARME – D. ABATTUCCI (kinésithérapeutes)


INTRODUCTION

Selon la définition du dictionnaire, la gériatrie est définie comme la branche de la médecine qui s’occupe des maladies des personnes âgées.

La maladie abdominale, c’est-à-dire l’incompétence du moteur musculaire abdominal à gérer son activité principale de gestion des pressions dans le corps humain, représente une dysfonction présente chez toutes les personnes âgées, provocant ou accentuant les déficits liés aux maladies organiques.

Le concept ABDO-PÉRINÉO-MG est une méthode de rééducation abdomino-périnéo-respiratoire qui traite ce dysfonctionnement.

ÉTIOLOGIE de L’INVERSION DE COMMANDE ABDOMINALE

Le fait d’être passé de la position à quatre pattes à la position verticale a pénalisé l’Homme sur le plan pressionnel puisque la pesanteur a accentué la pression vers la sphère pelvienne en obligeant la musculature abdominale à plus d’effort de maintien des structures osseuses et organiques.


BIPEDIE



D’autres causes d’incompétence abdominale sont exprimées :

  • La grossesse

La distension créée par l’expansion du volume utérin est une des premières explications de l’inversion de commande abdominale.

  • L’obésité où la perte de poids rapide

Le relâchement du tissu abdominal pendant la grossesse mais également une fonte musculaire trop rapide expliquent également la faiblesse musculaire abdominale.

  • La chirurgie abdominale

C’est une des causes traumatiques les plus altérantes pour l’abdomen, d’autant que l’acte chirurgical intéresse la partie sus ombilicale abdominale, lieu de départ de l’énergie expiratoire.

  • Les activités professionnelles, sportives et physiques délétères

Ce sont toutes les activités qui sollicitent d’une manière néfaste la musculature abdominale en accentuant son incompétence : les activités de porter, les efforts répétitifs dans des mauvaises positions, les gymnastiques classiques abdominales, les techniques d’étirement, de gainage, de verrouillage, les courses à pieds voire marches prolongées…

  • Le port de corset lombo-abdominal sans prise en charge rééducative abdominale selon le concept

Tout corset positionné pour des raisons de soutien rachidien, de protection de la structure pariétale abdominale ou d’aide au maintien esthétique accentue le déficit abdominal en orientant systématiquement les pressions intra abdominales vers le pelvis et le périnée.

INVERSION COMMANDE ABDOMINALE



  • L’âge

On reconnait au niveau périnéo-sphinctérien que le déficit hormonal dû à l’âge est un facteur pénalisant. Il en est de même au niveau abdomino-pelvien avec l’apparition d’une ptose  abdominale à partir de 50 ans.

Les conséquences de l’insuffisance abdominale sont donc diverses et doivent être recherchées par un interrogatoire qui doit rester simple et pas trop spécifique.

INTERROGER

Les items à retenir sont simples :

  • Continent/Incontinent

Dans cette plainte peuvent être précisés : IUE, IUU, IU mixte et le grade de gravité.

  • Gêne respiratoire

Le questionnaire ne s’intéresse pas spécialement à la présence d’une maladie respiratoire (BPCO, Asthme…) mais à la reconnaissance d’un manque de souffle, d’une sensation de gêne respiratoire.

  • Troubles du transit

La personne se dit constipée où dit alterner épisodes de constipation/diarrhées. On inclut dans la terminologie « constipation » les troubles de transit et/ou les difficultés défécatoires.

  • Lombalgie

Comme dans le questionnaire précédent l’interrogatoire ne cherche pas à définir cliniquement les raisons de la plainte lombalgique. C’est le « J’ai souvent mal à mon dos » que doit améliorer la prise en charge rééducative proposée.

  • État de pesanteur pelvienne

La pesanteur pelvienne est définie comme une lourdeur de bas ventre, une impression de poids, parfois avec douleur.

L’inconfort pelvien global avec association de sensation de pesanteur, incontinence, constipation, lombalgie…peut être évalué subjectivement avec l’utilisation de la règle de l’inconfort présentée avant puis après traitement.


regle de l'inconfort



TESTER

De nombreux tests sont à la disposition des thérapeutes, permettant d’évaluer scientifiquement la valeur abdominale avant et après traitement : test stabilométrique, test manométrique, test spirométrique, test manuel.


Tests stabilométrique, manométrique, spirométrique 


Le test le plus simple et validé pour sa fiabilité inter examinateur est le test manuel qui consiste, en position allongée, à solliciter un effort de toux et apprécier la réponse abdominale : si l’abdomen repousse la main de l’examinateur, le test confirme la réalité d’une inversion de commande abdominale, participant plus ou moins aux plaintes diverses de la personne âgée.



Le test manuel simple qui consiste à montrer l’aspect néfaste de la pratique des abdominaux dits « classiques » doit être effectué.





Après évaluation des différents dysfonctionnements et les tests effectués, la pratique du concept pourra être entreprise dans les conditions de patientes participantes au traitement rééducatif.

LE CONCEPT ABDO-PÉRINÉO-MG

Le principe est simple et logique. Il respecte la physiologie respiratoire qui définit la musculature abdominale comme le moteur du souffle.

3 grands objectifs se dégagent de la méthode :

  • Supprimer les résistances sur le trajet du souffle par l’utilisation d’un embout d’exsufflation appelé Winner Flow®
  • Dynamiser proprioceptivement la musculature abdominale grâce à l’utilisation du stimulateur/feedback
  • Intégrer les bons réflexes appris dans les gestes quotidiens




Le Winner Flow

C’est un embout spécifique qui assure la régulation du souffle grâce à la modulation de son calibre de 5 à 1 ; le calibre étant choisi en fonction de la difficulté expiratoire. Si le souffle est relativement bon : on choisit le calibre 4 voire 5. Si la personne souffle difficilement il faut utiliser un petit calibre : 2 voire 1.




Le choix du calibre se fait également par l’écoute du bruit du souffle dans le Winner Flow, par la surveillance morphologique des mouvements du thorax, de l’abdomen et du bassin au cours du souffle mais également par le suivi du tracé du souffle sur l’écran du stimulateur et de l’écran du PC dans le cabinet du thérapeute.

Le stimulateur/feedback

Le stimulateur URO-MG utilisé est un matériel d’électroneurostimulation déclenché par le son du souffle dans le Winner Flow qui stimule la musculature et qui est couplé à un système feedback permettant de suivre sur l’écran de l’appareil la qualité du souffle de l’utilisateur.




PC spécifique

La richesse des possibilités feedback du concept (feedback visuel, auditif, sensitif) facilite, sur PC avec logiciel spécifique, l’interprétation d’une pratique reconnue « physiologique ».




Pratique et protocole

En principe la méthode s’effectue dans deux positions :

  • 8 séries de 5 expirations en position allongée
  • 3 séries de 5 expirations en positon assise haute

Le protocole doit être  adapté aux possibilités de chaque patient, surtout dans le cadre d’une hospitalisation en Institut pour des personnes très âgées





La première séance est la plus importante car elle doit permettre au patient de comprendre l’intérêt de cette prise en charge respiratoire.

Même les personnes âgées ont connaissance que le souffle est « vital ».

Intégration des réflexes acquis dans les gestes d’effort

Pour une personne âgée et diminuée physiquement, le fait de se lever d’une chaise ou de son lit, de soulever un objet un peu lourd, de tousser pour expectorer, représente un effort qui peut la fatiguer mais surtout provoquer incontinence, prolapsus, douleurs…

Le conseil systématique à donner et à répéter est d’accompagner l’effort par un souffle.

La mise en route d’une telle pratique nécessite une interprétation positive du concept proposé et un investissement personnel de tous les thérapeutes intégrés à l’équipe soignante.

CONCLUSION


En kinésithérapie, les traitements proposés sont bien souvent spécifiques et orientés vers la plainte principale des personnes âgées où dirigés vers l’équilibre ou la marche.

La musculature abdominale, dans sa richesse fonctionnelle, assure la stabilité, la force et le souffle…

Avec l’avancée dans l’âge, les muscles s’affaiblissent et la difficulté pour souffler efficacement augmente avec les années qui passent !

 

 

 

Économisons ce souffle pour allonger la vie de nos Anciens, dans de bonnes conditions.








 

 

 

 

PRÉVENTION DES PROLAPSUS

ET

TRAITEMENT PAR LE CONCEPT ABDO-PÉRINÉO-MG®

Luc GUILLARME

 

 

La physiopathologie du prolapsus des organes pelviens s’explique par deux facteurs de faiblesse musculaire : une inversion de commande de la musculature abdominale qui pousse sur les organes pelviens au lieu de les protéger et une incompétence de la musculature périnéo-sphinctérienne à résister à ces poussées délétères.

Le traitement kinésithérapique doit s’intéresser à traiter la cause avant de se préoccuper des conséquences.

HISTORIQUE ET VALIDATION DU CONCEPT ABDO-PÉRINÉO-MG

Au départ intuitif (1973) et basé sur la valeur du souffle comme élément clef de la bonne transmission des pressions, le concept a bénéficié d’un dépôt de brevet d’invention  il y a 20 ans (1991), reconduit pour 20 ans( !) et validé en 1994 à LYON, lors de la conférence de Consensus, qui a cautionné l’A.F.E. (Augmentation du Flux Expiratoire) comme technique de référence en Kinésithérapie Respiratoire.

Si certaines techniques ont émergé de l’A.F.E. (ELTGOL, drainage autogène…), la mise en pratique du concept a constamment respecté cette technique validée, apportant les instrumentations, non seulement pour évaluer la musculature abdominale, la stabilité du patient et sa valeur expiratoire mais concevant des instruments facilitant le flux expiratoire (Winner Flow) et dynamisant en le surveillant, le moteur du souffle : l’abdomen (stimulateur/feedback).

Ainsi est née une méthode respiratoire, respectant la physiologie, au service du souffle énergétique, garant de la protection de l’intégrité fonctionnelle humaine et devenue une base de traitement rééducatif en abdomino-pelvi-périnéologie.

Le souffle, déjà déclaré vital depuis des millénaires, devient énergétique, antalgique,  aspirant, décongestionnant et surtout protecteur du contenant (structure pariétale abdominale, système périnéo-sphinctérien, paroi lombo-pelvienne, rachis lombaire) et du contenu (organes pelviens) de l’enceinte abdomino-pelvienne.

Cette enceinte mobilisable, flexible, compressible, déformable reste sous la dépendance des muscles abdominaux dont l’activité concentrique assure l’acte expiratoire actif, assurant la bonne transmission des pressions. L’incompétence abdominale menant au défaut de transmission des pressions est la responsable du prolapsus. Elle mérite d’être évaluée et traitée en première intention.


RAPPEL D’ANATOMIE FONCTIONNELLE

L’appréciation de la place des muscles abdominaux (droits, pyramidaux, obliques externes, obliques internes et transverses) comme remparts actifs du pelvis (musculaire), laisse augurer de leur valeur fonctionnelle protectionniste.

Trois paramètres nous intéressent dans la recherche de l’orientation thérapeutique :

  • le mode de contractions des abdominaux lors des efforts (avec la toux comme exemple puisque c’est l’examen de référence lors d’un bilan uro-dynamique),
  • l’appréciation de la valeur pressionnelle dégagée pour effectuer l’effort
  • l’orientation du flux pressionnel

1. Le mode de contraction

La contraction peut être concentrique, statique, excentrique. Lors de la toux, la contraction est concentrique ; ce qui signifie que la mise en tension de la musculature abdominale créée physiologiquement une pression viscéro-expiratoire.

2. La pression doit augmenter, en rapport avec l’effort en cours.

Quel que soit l’effort, minime ou explosif, la pression se doit d’augmenter.

3. La pression doit être bien dirigée.

C’est l’orientation pressionnelle à direction céphalique qui garantit la protection pelvi-périnéale et non pas la valeur pressionnelle.


PHYSIO-PATHOLOGIE DU PROLAPSUS

C’est le défaut de transmission d’origine abdominale et décrit par ENHÖRNING pour expliquer l’IUE qu’il faut évaluer et traiter.


protection pelvi perineale


PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE EXPLIQUANT L’ORIENTATION RÉÉDUCATIVE

Si le diaphragme représente la musculature principale inspiratoire, assistée par  de très nombreux muscles inspirateurs accessoires lors des manœuvres d’effort inspiratoires, les abdominaux sont les muscles expirateurs principaux dans l’expiration active, assistés par quelques muscles accessoires dans les activités d’effort expiratoires.

Lors de la toux, par exemple, toute la musculature expiratoire refoule les viscères vers le haut pour expulser fortement l’air des poumons ; le diaphragme ne devant pas opposer de résistance à cette poussée bien dirigée.

L’impossibilité de pouvoir diriger correctement les pressions en direction pulmonaire correspond non seulement à une insuffisance respiratoire musculaire avec une toux inefficace et non productive mais à une provocation viscérale expliquant l’étiologie du prolapsus.


LE CONCEPT

Il suit un protocole rigoureux : INTERROGER – EXPLIQUER – TESTER - TRAITER

1. Interroger (anamnèse abdominale et pelvi-périnéologique)

2. Expliquer (utilisation d’animations simples et explicites)

3. Tester

Trois tests sont proposés :


-          Test stabilométrique évaluant la posture dynamique du patient (centre de gravité, comparaison des pressions sous chaque pied, temps pour parvenir à se stabiliser, surface utilisée pendant le temps dévaluation (25,6 secondes), consommation d’énergie…

posturometre guillarme


-          Test mano-manométrique évaluant avec un gant muni d’un capteur, la valeur pressionnelle dégagée par un effort de toux mais surtout la direction pressionnelle (bonne ou mauvaise, protectrice ou provocatrice du prolapsus)

 

test manometrique


-          Test spirométrique expiratoire déterminant le débit/volume correspondant  au  volume de réserve expiratoire rejeté en une seconde (VREMS : Volume de Réserve Expiratoire Maximum Seconde)


test spirometrique

1. Traiter

Le protocole pratique est bien défini, en termes de position, d’utilisation des instrumentations, de positions (allongé et assis en position haute), de séries de souffle à effectuer, de pauses entre chaque série, de nécessité de pratique journalière à domicile, d’intégration des bons réflexes abdomino-périnéo-expiratoires dans les gestes quotidiens.

L’anticipation de poussée expiratoire à l’effort est un réflexe qu’il faut acquérir et intégrer pour pérenniser les résultats à moyen et long terme.

Le suivi feedback de la récupération du souffle reste le facteur principal d’évaluation de la correction du défaut de transmission et de l’amélioration de la dynamique pelvienne.

 

concept abdo-mg


PLACE DE LA RÉÉDUCATION PÉRINÉALE SPÉCIFIQUE



La pratique périnéo-sphinctérienne, quelle que soit la méthode utilisée ou le matériel choisi, reste incontournable et doit être effectuée dès acquisition d’une musculature abdominale corrigée et efficace, valeur fonctionnelle confirmée par la reproduction des tests stabilométriques, mano-manométriques et surtout spirométriques.



CONCLUSION

La rééducation abdomino-périnéale devenue « rééducation périnéale » puis « pelvi-périnéologique » se doit d’évoluer. Les résultats parfois insatisfaisants ou imparfaits nous mènent tous à la réflexion :

  • La rééducation abdominale « classique » logiquement discréditée peut-elle être remplacée par une rééducation abdominale réellement physiologique ?
  • Le principe de base de la prise en pratique abdominale doit-il suivre un mode excentrique, verrouillé ou dynamique ?
  • Doit-on rester figés dans nos pratiques habituelles spécifiques où pouvons-nous considérer la réalité qu’il faut mieux traiter la cause avant de traiter les conséquences, même si nous devons « reconsidérer » l’abdomen et réviser notre comportement thérapeutique?
  • N’est-il pas souhaitable, avec un traitement abdominal également spécifique et intégrant le périnée, de pouvoir traiter dans le même temps de nombreuses pathologies bien souvent associées : uro-anales, bien évidemment, mais également respiratoires, lombo-pelviennes, gastro-coliques, esthétiques, posturales, pudendalgiques… ?

Les questions sont posées ; la réflexion et la logique y répondront.

Bibliographie

1. CHEMINAL R., HOTTON C., DELOME E., TRACKOEN G., PASQUALE J., MEGE J.L., Description et résultat d’une étude prospective portant sur une nouvelle méthode de kinésithérapie dans la prise en charge de l’incontinence urinaire post-prostatectomie radicale, Progrès en Uroogie, 2007, 17

2. CAUFRIEZ M., Thérapies manuelles et instrumentales en uro-gynécologie, Office international de Librairie, BRUXELLES, Tome 1 et Tome 2, 1988, 1989

3. GODBUT M., TU L.M., WATIER A., BLACK R., Evaluation de la technique de rééducation Méthode Globale « ABDO-MG » dans le traitement de l’incontinence urinaire, Progrès en Urologie, 2005, 15 756-761

4. GUILLARME L., Compétence abdominale et rééducation respiratoire, 10èmes Journées de Kinésithérapie Respiratoire et Cardio-Vasculaire, LYON, 1994

5. GUILLARME L., Rééducation thoraco-abdomino-pelvienne par le concept ABDO-MG®, Ed. FRISON ROCHE, PARIS, 2004

6. PLANTÉ A.F., Troubles du plancher pelvien : évaluation après 65 ans, Kinésithérapie Scientifique, avril 2009, 38-42

7. QUERCIA P. et coll., Traitement Proprioceptif et Dyslexie, AF3dys Ed., BEAUNE, 2008

8. VALANCOGNE G. – JOUD Ph., Analyse des répercussions de la toux et du drainage bronchique sur le plancher pelvien avec les incontinences urinaires, 10èmes Journées de Kinésithérapie Respiratoire et Cardio-Vasculaire, LYON, 1994

9. WILLEPUT R., Muscles et mouvements respiratoires, Boehringer, Ingelheim



Sur France 5...

Césarienne avec Winnerflow sur France 5 (Les Maternelles)

Le docteur Bénédicte Simon présente son protocole innovant de césarienne "extrapéritonéale" avec le Winnerflow lors de l'émission "Les Maternelles" du 11/5/2016 sur France 5.

Congrès de Monaco 2012

Bruxelles 2012

congres de Bruxelles Luc Guillarme

Congrès de LYON 2012