Méthode

Luc GUILLARME (Kinésithérapeute/Concepteur/Formateur)

Winnerf flow guillarme

Le Winner Flow est l’aboutissement de l’embout d’exsufflation déposé et breveté en 1991. C’est l’expérience pratique des utilisateurs (thérapeutes et patients) qui a permis son évolution constante.

Indépendamment de la qualité du polycarbonate hypoallergénique, de l’aspect esthétique, du conditionnement, ce sont les paramètres physiques qui représentent l’évolution la plus remarquable sur le plan fonctionnel.

Positionnement

La tenue en bouche se fait en introduisant le Winner Flow entre les lèvres jusqu’à la première collerette. Le Winner Flow ne doit pas être serré entre les dents mais entre les lèvres et doit rester dans une direction perpendiculaire au visage tout le temps de l’expiration active.

Positionnement winner flow


Le calibre externe

Le calibre extérieur revêt une grande importance. Le calibre trop important des premiers Winner Flow reculait le point d’égale pression vers le fond buccal et créait des sensations de vomissement.

Le calibre interne

Il est calculé et modifié par le jeu possible de la rotation de la collerette vers la droite pour diminuer le calibre et vers la gauche pour l’augmenter.

Le calibre de départ est fixé à 1. Le choix du calibre pour chaque utilisateur est permis grâce à plusieurs possibilités d’évaluation :

nouveaux calibres winner flow


  • Feedback visuel

Normalement la méthode GUILLARME associe le souffle dans le Winner Flow à l’utilisation d’un appareillage spécifique capable de capter les fréquences du souffle et de les transcrire sur l’écran situé sur l’appareil. Le système est appelé feedback visuel.

feedback visuel


Le patient souffle dans le Winner Flow (sans prise d’air préalable = impératif) calibré sur 1 et suit sur l’écran  la réponse donnée en un tracé qui doit atteindre les deux barres verticales indiquant 4 et 5 secondes. Pour rappel, l’expiration active dans le Winner Flow commence par un abaissement du thorax puis un raccourcissement de l’abdomen sans durcir puis enfin une bascule du bassin plus ou moins modérée pour faciliter la fin du souffle, sans blocage ni apnée pour finir.

principe methode winner flow

Deux possibilités expliquent que l’utilisateur doit modifier le calibre :

-          L’abdomen est incompétent et ne parvient pas à expulser l’air des poumons. Le tracé s’arrête avant 4 secondes

-          Le thorax est rigide, le diaphragme bloqué… Et le tracé dure nettement plus que 5 secondes.

Dans ces deux cas, il  faut réduire le calibre (0,8) et reprendre le souffle suivant, toujours sans prise d’air préalable et suivre sur l’écran le résultat au niveau du tracé. Si le tracé n’est toujours pas correct, il faut continuer de baisser progressivement le calibre (0,6 – 0,4 – 0,2  voire 0) jusqu’à parvenir à souffler sur un temps de 4 à 5 secondes.

courbes du winner flow

A l’inverse, quand le souffle s’améliore, il faut progressivement ouvrir le calibre (1,5 – 2 – 2,5) avec toujours le suivi du tracé du souffle sur l’écran, indicateur du bon travail rééducatif.

winner flow graduations

  • Feedback auditif

Le son émis dans le Winner Flow procure un bruit qui doit être audible, régulier, sans à-coup. C’est la fréquence du son du souffle qui est captée par le micro situé au-dessus de l’appareillage et qui transforme le son en un tracé sur l’écran.

Les Tests

Deux tests permettent d’évaluer la qualité du souffle : test manométrique et test spirométrique.

tests spirometique et manométrique

Conclusion

Le souffle est vital, l’abdomen est un centre émotionnel, c’est un second cerveau…alors réunissons souffle et abdomen et nous aurons réussi à redonner du souffle à nos abdominaux.

Le souffle enfin régulé, maîtrisé, stimulé : c’est tout l’objectif de la Méthode GUILLARME  qui associe le souffle dans le Winner Flow à  une stimulation proprioceptive abdominale, un suivi feedback multiple en cabinet et la possibilité de s’exercer tous les jours à domicile.

Methode Guillarme


 

CONCEPT ABDO-PÉRINÉO-MG ®

PREMIÈRE SÉANCE - PROTOCOLE CONSEILLÉ

 


Le concept ABDO-PÉRINÉO-MG® est une pratique rééducative qui s’intéresse à la récupération d’abdominaux compétents et d’un périnée efficace ; ce duo synchrone étant au départ totalement dépendant de la valeur fonctionnelle abdominale.


1. SE PRÉSENTER ET PRÉSENTER L’APPROCHE DE LA RÉÉDUCATION PROPOSÉE

Bien souvent, que ce soit dans le cadre d’une pathologie abdominale, pelvienne, périnéale ou lombaire, le patient est déjà préparé à ce qui est proposé habituellement : rééducation classique dans le domaine abdominal, spécifique avec sonde ou BFB en rééducation pelvi-périnéale, physiothérapique dans le domaine rachidien…

En ce qui concerne l’approche de la rééducation proposée par le concept, c’est la recherche de la responsabilité de l’abdomen et son traitement qui reste la priorité ; la plainte spécifique étant souvent traitée en seconde intention.

seance kiné abdo-mg


2. INTERROGER

L’interrogatoire est primordial dans notre démarche puisqu’il va conduire à apprécier la (ou les) cause (s) de la plainte. Pour chaque pathologie existe une fiche « BILAN/DIAGNOSTIC » (pour exemple : fiche « LOMBALGIE HOMME », fiche « PROSTATECTOMIE RADICALE », fiche « POST PARTUM », fiche « ENCOPRÉSIE », fiche « URO-GÉNITO-ANALE »…

Un questionnaire spécifique à remplir (incontinence urinaire, incontinence fécale, prolapsus, douleurs…) est proposé au patient lors de la première séance puis en fin de traitement afin d’inscrire les résultats dans une démarche statistique commune.


3. EXPLIQUER

Après interrogatoire du patient et interprétation de la cause de sa pathologie et des conséquences et répercussions sur son équilibre fonctionnel et sur sa qualité de vie, il convient d’apporter les informations nécessaires à l’interprétation positive du traitement proposé.

Quelques animations visualisées sur l’écran d’une tablette suffisent à interpréter les méfaits de l’inversion de commande abdominale et comprendre l’objectif du traitement proposé

L’appréciation de la logique qui conduit à traiter la cause (la sangle abdominale incompétente et provocatrice), avant de traiter les conséquences (les déficiences pelviennes, périnéales, rachidiennes…) doit être confirmée par les tests d’évaluation de la faiblesse de la musculature abdominale.


 

4. TESTER

5 tests d’évaluations doivent être effectués :


  • Test stabilométrique

Il existe un rapport entre la posture, la musculature abdominale et le souffle. Un test déclaré positif correspond à un appui podal de moins de 1 cm2 au plus près du centre de gravité.


 

  • Test manométrique abdominal

 

C’est le test d’évaluation incontestable qui donne la valeur pressionnelle et sa direction, lors d’un effort de toux. Le défaut de transmission des pressions confirmant pour sa part la responsabilité des abdominaux dans les dysfonctionnements décrits lors de l’interrogatoire.

 

 

 



IL s’effectue grâce à un testeur spécifique permettant de déterminer la force pressionnelle recueillie au cours d’un effort de toux et son orientation : bonne (- 1, 0) ou mauvaise (+ 1, + 2, + 3).

 

 


  • Test spirométrique expiratoire

C’est l’appréciation de la capacité de la musculature abdominale à expulser, sans prise d’air préalable, le volume de réserve expiratoire contenu dans le thorax. On obtient réellement la valeur chiffrée d’une pathologie musculaire respiratoire ; l’abdomen étant reconnu le moteur du souffle.


C’est le même testeur muni d’un embout de spirométrie qui permet d’apprécier la valeur du souffle, sans prise d’air préalable. La normale est située entre 120 et 160 centilitres/seconde, en fonction de la morphologie de chacun.



 

 

 

  • Test manuel abdominal:

 

Validé depuis plus de 30 ans, ce test manuel permet aux médecins, aux thérapeutes et aux patientes seuls, de pouvoir évaluer la compétence de leur abdomen quand ils toussent (en position allongée) et d’apprécier les améliorations en cours de traitement.




  • Test d'évaluation des "mauvais abdominaux"

     

evaluation test abdos classiques

Ce ne sont pas les abdominaux qui assurent l’élévation des membres inférieurs du sol ; ce sont les muscles antagonistes appelés psoas-iliaques. La participation de la musculature abdominale, maintenant les organes en place durant le mouvement, ne fait qu’accentuer la pression ne fait qu’accentuer la pression dans l’abdomen, provoquant toutes les zones faibles (périnée, colonne lombaire, zones de hernies…).

 

 

 

 

 


5. Traiter

La méthode GUILLARME respecte la physiologie abdominale humaine et est universelle, ce qui explique son application possible à toutes les personnes, de tout âge.



6. LE MATÉRIEL

 


1. WINNER FLOW : le souffle régulé et surveillé

C’est l’aboutissement de recherches qui auront duré plus de 30 ans. De tube à sifflet, d’embout d’exsufflation à embout-son et née une instrumentation spécifique appelée Winner Flow.


LE CHOIX DU SOUFFLE



 

 

 

2. Le stimulateur : le souffle stimulé


L’electroneurostimulation est un moyen de stimuler la musculature abdominale qui se contracte grâce à un courant spécifique qui dure le temps du souffle.
Ce stimulateur est non substituable car unique au monde.



 

 

7. PROTOCOLE

 

 

 


 


LES PARTICULARITÉS

DIAPHRAGME INCOMPÉTENT

En fin d’expiration régulée dans le Winner Flow, le diaphragme est en position haute dans le thorax.

Un diaphragme compétent doit pouvoir redescendre activement et revenir à sa positon de départ.

En cas de difficulté (diaphragme rigide, abdomen hypertonique, bassin raide…), il faut utiliser la pince nasale qui permet d’éviter une inspiration costale haute en lieu et place  de l’inspiration physiologique diaphragmatique.



Le frein à l’inspiration assiste le bon travail du diaphragme.

 

 


BASSIN FIGÉ

1. La hauteur de l’assise est choisie afin de s’assurer que le patient ou la patiente parvienne à effectuer une contraction des muscles fessiers en fin de souffle (les muscles fessiers sont synergiques des muscles abdominaux pendant une expiration active). De plus, l’association abdominaux-fessiers-souffle assure la mise en action d’un réflexe d’inhibition de la vessie.


 

2. Une fois garantie la contraction fessière, il s’agit de pouvoir assurer un mouvement actif de bascule du bassin :

- rétroversion lors de l’expiration dans le Winner Flow,

- antéversion lors de l’inspiration, avec ou sans pince nasale.



IMPLICATIONS DU THÉRAPEUTE

SE FORMER – S’ÉQUIPER – RESPECTER  LA MISE EN PRATIQUE DE LA MÉTHODE

IMPLICATIONS DU PATIENT

PARTICIPEZ À DOMICILE QUOTIDIENNEMENT

La méthode GUILLARME est une pratique de rééducation permettant à tout patient de récupérer un abdomen compétent et un souffle actif afin de corriger une inversion de commande abdominale, cause première de très nombreux dysfonctionnements (stress, problèmes respiratoires, troubles urinaires et digestifs, lombalgie, plainte esthétique…).

Sur France 5...

Césarienne avec Winnerflow sur France 5 (Les Maternelles)

Le docteur Bénédicte Simon présente son protocole innovant de césarienne "extrapéritonéale" avec le Winnerflow lors de l'émission "Les Maternelles" du 11/5/2016 sur France 5.

Congrès de Monaco 2012

Bruxelles 2012

congres de Bruxelles Luc Guillarme

Congrès de LYON 2012